En foyers de vieux migrants

Briser l'isolement des migrants âgés

Les Petits Frères des Pauvres, qui luttent contre l’isolement des personnes âgées, sont depuis longtemps sensibles à la situation des migrants âgés. En nouant un partenariat avec les foyers Adoma, l’Association intervient pour des visites ou des aides aux migrants âgés.

Migrants âgés : une population délaissée

Ils ont quitté leur pays d’origine pour rejoindre la France et, en tant que travailleurs migrants, ils ont contribué à développer notre pays dans les années 60. À l'heure de la retraite, beaucoup d'entre eux font le choix, souvent contraint, de rester en France. Malheureusement, ils ne bénéficient d'une intégration familiale ni en France ni dans leur pays d'origine, et font face à de nombreuses difficultés. Les problèmes rencontrés sont multiples : méconnaissance de leurs droits, difficultés d'insertion, barrière de la langue parfois, soucis financiers, logement inadapté, insécurité...

Ces migrants âgés ressentent alors, du fait de ces difficultés, un sentiment d’abandon et de repli sur soi.

Pour les Petits Frères des Pauvres, qui brisent l’isolement des personnes âgées, la situation de ces travailleurs migrants vieillissants est intolérable. C’est pourquoi l’Association s’engage pour les migrants âgés avec plusieurs missions dédiées.

Les Petits Frères des Pauvres et Adoma : un partenariat pour les migrants âgés

Depuis 2007, les Petits Frères des Pauvres sont partenaires d’Adoma, premier opérateur national de logement accompagné. Adoma, créé en 1956, offre des solutions de logements pour les personnes en difficultés. Il héberge notamment un grand nombre de personnes âgées originaires du Maghreb. 

Ainsi, une trentaine d’équipes d'action des Petits Frères des Pauvres rencontrent des résidents pour des cafés ou des visites. Les bénévoles interviennent aujourd’hui au sein de 35 résidences. Ces petits groupes de 2 à 3 personnes bénévoles sont présentes à un rythme régulier (hebdomadaire, mensuel...). Des relations se tissent, des activités, sorties et séjours vacances s’organisent. 

L’accompagnement des bénévoles prend de multiples formes : écoute individuelle, échanges sur la vie quotidienne, soutien moral, accompagnement dans les démarches administratives d’accès aux droits car les migrants âgés sont parfois en situation irrégulière, aide pour l’accès aux soins, repas, sorties…

Briser l’isolement de ces migrants âgés

Lors des visites de nos bénévoles aux migrants âgés, il peut s’agir de rencontres pour discuter, d’aide administrative ou de sorties comme ils en témoignent :

« Ces hommes sont seuls, très précaires pour la plupart. Ils savent qu’ils peuvent compter sur nous pour un sourire, un café, une aide administrative ou médicale », indique Carmen, bénévole au sein de l’équipe des Petits Frères des Pauvres de Clamart (92). « Dès l’instant où une personne nous confie un souci, une préoccupation, on s’efforce de résoudre la difficulté en l’orientant vers les professionnels compétents (CAF, médecins…) », complète Yves, bénévole Petits Frères des Pauvres au sein du foyer Adoma de Villeurbanne (69). 

« Les bénévoles sont très bien, ils nous apportent beaucoup de chaleur, on a de la chance de les avoir (…) Ce qui me plait avec les sorties organisées par les Petits Frères des Pauvres, c’est le côté convivial, cela apporte de la chaleur humaine. Ces sorties sont vraiment bien. Ça nous sort du quotidien. On découvre de nouvelles personnes, de nouveaux lieux… On va aux musées, alors qu’enfant, je n’y avais jamais mis les pieds. Ça nous enrichit sur le tard. », affirme Bilal, 77 ans.

« Toutes les semaines, les bénévoles viennent, ils voient ce qui se passe, c’est rassurant », sourit quant à lui El Miloud, 64 ans, qui habite dans la résidence Adoma de Clamart (92).

 

Signature de la convention de partenariat entre Adoma et les Petits Frères des Pauvres"