Témoignage

Déconfinement : Christiane, 73 ans, « j’ai plutôt peur de sortir »

23 juin 2020
Témoignage Christiane sur le déconfinement

Nombre de nos aînés, comme Christiane, n'osent pas sortir par peur du coronavirus. © Halfpoint_shutterstock.com

Derniers témoignages
  • Romane, en service civique à Chicago (USA), « c’est l’expérience de ma vie ! »

    Grâce au service civique, mon regard sur la vieillesse a clairement changé

    Lire le témoignage
  • Souad, bénévole vacances, offre une bulle d’oxygène aux personnes âgées après le confinement

    Les personnes âgées était ravies de partir en vacances parce que le confinement a été lourd

    Lire le témoignage
  • Confinée dans un Ehpad, Maryvonne ne rêvait que de cette sortie avec les Petits Frères des Pauvres

    J’attendais vraiment de retrouver cette liberté

    Lire le témoignage
Voir tout

À 73 ans, Christiane a vécu enfermée chez elle pendant trois mois dans son foyer logement où les mesures de confinement ont été plutôt strictes, à Vaulx-en-Velin (69). Maintenant que le déconfinement est prononcé, elle fait partie de ces aînés qui comptent limiter leurs sorties car elle craint toujours le virus et pointe l’irresponsabilité de certains citoyens qui sortent sans masques…

Petits Frères des Pauvres : comment le confinement s’est-il passé pour vous ?

Christiane : Je me suis embêtée pendant 3 mois. Je devais manger chez moi au lieu de descendre dans la résidence. Cela n’a pas été une période facile… Le personnel m’a donné des masques. Encore maintenant, nous devons les porter et c’est pénible pour moi car j’ai déjà des difficultés à respirer. Nous sommes restés 3 mois ainsi, c’est long… et il paraît que ce n’est pas fini, que le virus revient d’après ce que j’ai entendu dire ! Je vais vite aller chez le coiffeur parce qu’après, on ne sait pas ce qu’il peut se passer !

Petits Frères des Pauvres : qu’est-ce qui était le plus difficile pendant le confinement ?

Christiane : Ce qui était le plus difficile pour moi, c’était de ne pas descendre au sein de ma résidence, de ne pas sortir…

Petits Frères des Pauvres : qu’est-ce qui vous a le plus manqué ?

Christiane : Je suis un peu « sauvage » sur les bords, je ne sors pas tellement même en temps normal… simplement pour faire mes courses ou aller chez le coiffeur. Je vais aussi à l’accueil des Petits Frères des Pauvres le vendredi. Ça m’a manqué car je ne voyais personne pendant le confinement. Grâce au téléphone qu’ils m’ont donné avec Emmaüs Connect, les Petits Frères des Pauvres ont pu m’appeler de temps en temps pour me demander comment j’allais. 

 

Témoignage Christiane sur le déconfinement

Christiane, 73 ans, se confie sur sa peur de sortir alors que le virus court toujours... © Petits Frères des Pauvres de Vaulx-en-Velin

Petits Frères des Pauvres : maintenant que le déconfinement est prononcé, que faites-vous ?

Christiane : Ça n’a pas beaucoup changé mon quotidien… Je vais déjà aller chez le coiffeur. Ensuite peut-être que j’irai au marché le dimanche faire un tour. Mais j’ai plutôt peur de sortir… En voyant comme les gens sont peu prudents, par exemple ceux qui sortaient sans masque à la Fête de la Musique, ça me fait peur. Je ne trouve pas cela très raisonnable. Quand on voit aussi que certains jettent leurs masques dans la rue ! Cela ne me donne pas envie de sortir…

Petits Frères des Pauvres : les visites des bénévoles des Petits Frères des Pauvres ont repris : qu’avez-vous ressenti ?

Christiane : Les bénévoles sont venus me voir la semaine dernière. J’étais contente ! Cela m’a fait un drôle d’effet de revoir l'équipe de bénévoles ! On a discuté, ça fait plaisir. En revanche, les accueils du vendredi ne reprendront pas avant le mois de septembre… 

 

 

Autres témoignages