Témoignage

Alain, en situation de handicap : « En vacances, j’ai pu faire quelques pas ! »

08 février 2022
Témoignage d'Alain en vacances

Alain, 71 ans, a pu profiter de belles vacances avec les Petits Frères des Pauvres. © Pascal Simonin / Petits Frères des Pauvres

Derniers témoignages
  • Konstantinos, volontaire européen : « une expérience vraiment enrichissante et inoubliable ! »

    « Une expérience vraiment enrichissante et inoubliable ! »

    Lire le témoignage
  • Aimé, 75 ans, relogé par les Petits Frères des Pauvres : « j’étais au bout du rouleau »

    « J’étais au bout du rouleau »

    Lire le témoignage
  • Sébastien, bénévole : « confronter nos différences nous fait grandir ! »

    « Confronter nos différences nous fait grandir ! »

    Lire le témoignage
Voir tout

Malade et en fauteuil roulant, Alain, 71 ans, ne partait plus en vacances depuis bien longtemps. Alors quand les Petits Frères des Pauvres lui ont proposé un séjour, il a d’abord refusé puis s’est laissé convaincre. Après 17 années sans voir la mer, il a vécu des vacances de rêve à Damgan (56) et a même pu refaire quelques pas… Il raconte.

Ancien danseur de cabaret, Alain est aujourd’hui presque assigné à résidence par sa maladie qui le handicape et l’empêche de se déplacer comme il le souhaiterait. Il ne sort plus de son appartement parisien et les distractions se font rares. Lorsque l’équipe des Petits Frères des Pauvres de Paris 11e lui a proposé de partir en séjour en 2019, Alain a d’abord pris peur… puis, il s’est laissé convaincre par les bénévoles. « Il faut imaginer que je vis 24h sur 24h dans mon logement. J’étais soucieux et finalement c’était un bain de jouvence. », explique-t-il.

Direction : la maison de vacances Ker Péheff à Damgan, dans le Morbihan. Et le voyage restera longtemps gravé dans la mémoire de notre aîné ! « J’ai passé des vacances de rêve à Damgan. Cela faisait 17 ans que je n’avais pas vu la mer. », s’exclame Alain, 71 ans.

Cela faisait 17 ans que je n’avais pas vu la mer.

Malgré son handicap, Alain rassuré par ses vacances avec notre Association

Alain le sait, la réussite du séjour tient aussi à la mobilisation des bénévoles : « Nous avons été heureux et choyés par toute l’équipe au courage et au dévouement exemplaires. »

Grâce à eux, tout son stress s’est envolé ! « Le mois avant de partir, j’avais une appréhension mais tout est pensé pour les personnes handicapées comme moi. Je me suis vraiment senti sécurisé par cet encadrement, j’ai pris confiance en moi et progressé dans mes déplacements. »

En effet, alors qu’il est en fauteuil roulant, Alain s’est senti pousser des ailes avec l’aide des bénévoles… « Malgré la faiblesse dans mes jambes, j’ai pu me lever et faire quelques pas grâce aux rampes dans les couloirs ! » s’émerveille-t-il.

Un bain de jouvence au bord de mer pour Alain

Témoignage d'Alain en vacances

Alain a pu se balader sur les marchés en Bourgogne. © Pascal Simonin / Petits Frères des Pauvres

Pour Alain qui n’avait pas vu la mer depuis une dizaine d’années, un de ses grands plaisirs a été de profiter de la plage… « Je ne pouvais pas, par exemple, me rendre sur le bord de la plage, alors les bénévoles m’ont apporté une bassine avec de l’eau de mer et des algues pour faire un bain de pieds ! » se souvient-il

Notre aîné s’est aussi laissé tenter par la bonne cuisine des maisons de vacances des Petits Frères des Pauvres. « J’ai mangé avec appétit et j’ai pris trois kilos ! Le plateau de fruits de mer, l’air iodé, c’est une évasion », sourit-il.

En juillet 2020, rassuré par ce premier séjour, Alain est de nouveau parti en vacances avec les Petits Frères des Pauvres. Il a visité le Château de Jully, en Bourgogne. Là aussi, il garde en mémoire de bons moments : « Les bénévoles m’ont aidé à faire mes valises. Je suis parti le cœur léger. J’ai pu aller au marché, acheter des petits cadeaux, des bouteilles de vin. Nous avons fait des visites. C’était un véritable enchantement. Ces vacances sont des souvenirs précieux. ».

Alors aujourd’hui, c’est sûr, Alain ne regrette pas d’avoir osé partir en vacances et d’ailleurs, il tient à partager un petit mot à l’attention des aînés isolés : « J’encourage toutes les personnes qui sont dans la solitude à rejoindre cette belle Association. »

 

 

À LIRE AUSSI :

Autres témoignages