Journée internationale des personnes âgées : les clés pour mieux comprendre l'isolement

28 septembre 2020
Les clés pour bien comprendre l'isolement

Les Petits Frères des Pauvres vous expliquent tout pour mieux comprendre le phénomène de l'isolement. © Jean-Louis Courtinat / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 29 octobre 2020
    Reconfinement : veillons sur les personnes âgées isolées
    Lire l'actualité
  • 26 octobre 2020
    Les jeux vidéo, la nouvelle ordonnance pour nos aînés ?
    Lire l'actualité
  • 16 octobre 2020
    La crise, facteur aggravant de précarité : nos aînés témoignent
    Lire l'actualité
Voir tout

Le 1er octobre, c’est la Journée internationale des personnes âgées. Saviez-vous qu’en France, 900 000 personnes âgées souffrent d’isolement ? Et savez-vous comment définir l’isolement ? Les Petits Frères des Pauvres vous répondent.

A l’occasion de la Journée internationale des personnes âgées qui a lieu chaque 1er octobre, il est bon de rappeler qu’en France, 900 000 personnes âgées de 60 ans et plus sont isolées de leur famille et de leurs amis. Parmi elles, 300 000 sont dans un isolement extrême et ne rencontrent quasiment jamais ou très rarement d’autres personnes (étude Petits Frères des Pauvres / CSA Research, 2017). 
 
Des chiffres effrayants, comme le soulignait Michel Billé, sociologue : « Comment ne pas être terrifié en constatant que 300 000 de nos concitoyens peuvent être considérés comme en situation de "mort sociale" ! La pauvreté, se conjugue à l’isolement pour détruire le lien social sans lequel personne pourtant ne peut survivre… »  

Isolement : quelle définition ?

Selon le Conseil Economique, Social et Environnemental : « l’isolement social est la situation dans laquelle se trouve la personne qui, du fait de relations durablement insuffisantes dans leur nombre ou leur qualité, est en situation de souffrance et de danger ». C’est-à-dire que les personnes isolées n’ont pas ou peu de relations au sein des principaux réseaux sociaux (familial, professionnel, amical, voisinage, associatif…) et souffrent de cette situation imposée.
 
Mon gros problème c’est la solitude.
 
« Je m’ennuie mortellement. Je suis toute seule. Mon gros problème c’est la solitude. C’est le problème des vieilles personnes. Ça doit être le problème de tout le monde, c’est-à-dire qu’on ne réalise pas quand ça nous arrive, mais qu’est-ce que c’est dur. Il faut faire avec. Je suis renfermée ici. Je suis chez moi, mais c’est comme si j’étais en prison. », témoigne Eglantine, 74 ans.

Les raisons de l’isolement 

Comment expliquer que les personnes âgées soient aussi seules et coupées de tout ? Les Petits Frères des Pauvres ont identifié deux situations et souvent les personnes cumulent les deux cas :
  • Un isolement relationnel : c’est-à-dire les personnes qui n’ont plus de proches à proximité que ce soit en raison de déménagement, de décès, etc.
« Je suis toute seule, j’ai perdu mon mari il y a quatre ans. J’ai la chance cependant d’avoir le soutien des Petits Frères des Pauvres qui me font sortir, grâce à eux j’ai la sensation de vivre un peu. Les Petits Frères des Pauvres m’ont sauvée de la mort suite au décès de mon mari. » Nita, 81 ans.
  • Un isolement spatial : cela correspond à la fois à un isolement géographique mais également à un isolement lié au manque de mobilité des aînés.
« Maintenant elle est vendue ma voiture. Depuis que j’ai eu cette histoire à ma jambe, je ne peux plus conduire. Quand j’ai besoin de faire mes courses, il faut que j’appelle quelqu’un. Donc je suis tributaire de qui veut bien se déplacer ». Mireille, 90 ans.

Les facteurs aggravants de l’isolement : la précarité, l’habitat…

Les clés pour bien comprendre l'isolement

Plusieurs facteurs aggravent l'isolement : l'habitat, la précarité, l'exclusion numérique... © Jean-Louis Courtinat / Petits Frères des Pauvres

D’après les études des Petits Frères des Pauvres, l’isolement est aggravé par de multiples facteurs. En 2017, l’étude montrait que l’isolement touchait plus fortement les femmes, de plus de 75 ans, avec des revenus modestes. 

Avec 4 millions de personnes âgées de 60 ans et plus qui n’utilisent jamais Internet (étude Petits Frères des Pauvres / CSA Research 2018) et dans un contexte où Internet permet désormais de maintenir des liens sociaux, l’exclusion numérique est devenue un facteur aggravant de l’isolement relationnel.

Saviez-vous enfin que le lieu d’habitation peut influer sur l’isolement ? Selon notre étude en 2019, deux régions sont particulièrement à risque : le Centre-Val de Loire et la Nouvelle Aquitaine. Si le ressenti de solitude n’est pas plus fréquent en milieu urbain qu’en zone rurale, il est cependant plus exacerbé dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (32 %) et dans les petites agglomérations de 2 000 à 20 000 habitants. 

Les solutions contre l’isolement

Depuis 70 ans, les Petits Frères des Pauvres luttent contre l’isolement des personnes âgées. Nos 13 000 bénévoles accompagnent des personnes âgées isolées quel que soit leur lieu de vie, dans toute la France. Ces visites permettent de recréer du lien social, essentiel pour retrouver une dynamique de vie !

Mais chaque citoyen peut aussi agir à son niveau pour rompre la solitude d’un proche. Découvrez 9 gestes simples pour combattre la solitude.

 

 

Dans la même catégorie