Coronavirus : appel pour de nouvelles formes de solidarité pour nos aînés

12 mars 2020

Des solutions pour garder le lien avec les personnes âgées malgré le coronavirus.

articles les plus récents
  • 01 avril 2020
    Mesures de confinement individuel dans les Ehpad : les Petits Frères des Pauvres s’inquiètent
    Lire l'actualité
  • 01 avril 2020
    À l'étranger, les Petits Frères des Pauvres continuent de briser l'isolement pendant le coronavirus
    Lire l'actualité
  • 27 mars 2020
    Confinement : Un partenariat RCF Petits Frères des Pauvres pour lutter contre l’isolement des personnes âgées
    Lire l'actualité
Voir tout

Suite aux annonces du Président de la République sur le Covid-19 et à l’indispensable "mise à distance" physique que nous impose cette crise sanitaire qui frappe notre pays, les Petits Frères des Pauvres appellent les citoyens à la solidarité et à la fraternité envers les personnes âgées.

Le maintien du lien social entre tous est une priorité et il est possible, pour chacun d’entre nous, d’agir à son échelle.

Voici 5 façons de concilier l’essentielle préservation du lien, vital pour nos aînés et la nécessaire protection de leur santé :

1- Téléphoner à une personne âgée

S’il n’est pas conseillé de visiter nos aînés, vous pouvez toujours leur passer un coup de fil.

2- Envoyer une carte postale ou un petit mot

Retrouvez le plaisir d’écrire quelques mots sur du papier et pour nos aînés, le plaisir de recevoir une lettre.

3- Communiquer via les outils numériques

Pour les plus connectés, il est aussi possible de leur envoyer un message ou de communiquer par Facebook, WhatsApp, Messenger, Instagram, Twitter…

 
Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais « seulement « de solitude


« Ils ne mourront pas du coronavirus, mais de tristesse », témoigne Catherine, fille d’une résidente en Ehpad sur BFM TV. « Je suis inquiet pour nos anciens déjà seuls et qu’il ne faut plus ni voir ni toucher de peur de les tuer. Ils mourront plus vite mais « seulement « de solitude », déplore dans une lettre ouverte sur Facebook le Professeur Gilbert Deray, de l’Hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris.

4- Rendre service à nos aînés

Faire les courses, déposer un courrier, aller chercher les médicaments… Le confinement et le manque d’autonomie de certaines personnes âgées peuvent compliquer leur quotidien. Demandez-leur de quoi elles auraient besoin et facilitez-leur la vie !

5- Appeler Solitud’écoute au 0 800 47 47 88 (appel anonyme et gratuit)

Solitud'écoute, la ligne d’écoute et de soutien téléphonique des Petits Frères des Pauvres, destinée aux personnes de plus de 50 ans souffrant de solitude et d’isolement est ouverte tous les jours y compris les week-ends et jours fériés de 15h à 20h.
 

Les Petits Frères des Pauvres saluent également les nombreuses initiatives citoyennes et d’entreprises pour maintenir les liens avec les personnes les plus fragiles. La fraternité, dans cette période, est plus que jamais d’actualité, et est une nécessité pour une société inclusive envers nos aînés ! 

 

Dans la même catégorie