Cette aide que la majorité des personnes âgées ne réclament pas

23 juin 2022
Aspa : un taux de non-recours important pour cette aide

De nombreuses personnes âgées ne demandent pas l'ASPA alors qu'elles sont éligibles à cette prestation. © fizkes/ Shutterstock.com

articles les plus récents
  • 30 juin 2022
    3 personnes âgées ont vécu un moment exceptionnel à cette avant-première au cinéma
    Lire l'actualité
  • 23 juin 2022
    80 ans, 80 jours pour changer le regard sur les personnes âgées
    Lire l'actualité
  • 16 juin 2022
    Au-delà du débat sur l’euthanasie, le souhait des aînés de mourir entourés
    Lire l'actualité
Voir tout

Avec la hausse constante des prix, nombreux sont ceux qui se serrent la ceinture en fin de mois, notamment chez les personnes âgées. Mais saviez-vous que la moitié des retraités qui pourraient bénéficier de l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) n'en font pas la demande ? Explications.

En ces temps compliqués pour le pouvoir d’achat, bien des personnes âgées ont des difficultés à se nourrir, se loger et payer leurs factures. Avec leurs petites retraites, elles peinent à boucler les fins de mois. 

Mais une étude récente de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques, mai 2022) vient de révéler que cette situation pourrait s’arranger pour plus de 320 000 personnes. En effet, près de la moitié des retraités éligibles à l'Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) ne touchent pas cette aide. Ce sont majoritairement les femmes qui ne réclament pas cette aide (52 % VS 44 %). À noter, le non-recours augmente également avec l’âge des bénéficiaires potentiels, de 47 % pour les personnes âgées de 65 à 69 ans à 56 % pour les personnes d’au moins 85 ans.

Cette allocation différentielle, qui a remplacé le minimum vieillesse, est réservée à toutes les personnes âgées de plus de 65 ans (à partir de 60 ans, dans certains cas) et sous conditions de revenus. Une personne seule doit avoir des revenus inférieurs à 916 euros par mois et un couple, une pension de moins de 1423 euros par mois. Il faut également vivre en France pendant plus de 6 mois au cours de l’année du versement pour être éligible et avoir un titre de séjour autorisant à travailler de façon continue depuis au moins 10 ans.

ASPA : pourquoi cette aide n’est-elle pas réclamée ?

Comment expliquer que plus de 50 % des personnes éligibles ne réclament pas l’ASPA ? Cette prestation n’est pas versée automatiquement, il faut effectuer la demande auprès de sa caisse de retraite. Son montant varie notamment de la situation familiale. Pour certains de nos aînés, les démarches administratives liées à la demande de ces aides peuvent constituer un frein à leur versement.

Par ailleurs, certains ne la réclament pas car les sommes versées au titre de l'ASPA sont récupérables sur succession (si l'actif net de la succession excède 39 000 euros et 100 000 euros en Guadeloupe, Guyane, Martinique et la Réunion). Les sommes récupérées ne doivent pas dépasser 7435, 01 euros par année de versement de la prestation pour une personne seule et 9 946, 91 euros pour un couple bénéficiaire.

Fin 2020, on comptait 635 300 personnes percevant l’allocation supplémentaire du minimum vieillesse (ASV) ou l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa). Parmi ces allocataires, plus de la moitié (51 %) sont des femmes seules (célibataires, veuves ou divorcées). 75 % des allocataires sont des personnes isolées, parmi lesquelles 67 % sont des femmes. 

 

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie