Ces testateurs vous donnent 4 bonnes raisons de faire un legs aux Petits Frères des Pauvres

20 janvier 2022
Faire un legs à une association

Plusieurs testateurs vous donnent 4 bonnes raisons de faire un legs aux Petits Frères des Pauvres. © fizkes / Shutterstock.com

articles les plus récents
  • 24 mai 2022
    Quiz : que savez-vous vraiment sur l’âgisme ?
    Lire l'actualité
  • 23 mai 2022
    À Marseille, ce lieu de vie intergénérationnel offre une nouvelle vie aux aînés isolés
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2022
    À 72 ans, elle réalise son rêve de rencontrer son idole, le célèbre violoniste Nemanja Radulovic
    Lire l'actualité
Voir tout

Lorsque l’on prépare sa succession, le legs à une association comme les Petits Frères des Pauvres peut faire partie de l’éventail des possibilités qui s’offrent à nous. Dans le cadre de la campagne "Ce que je veux", des testateurs qui ont choisi de léguer à notre Association expliquent les raisons de leur choix et leur démarche.

Lorsqu’on n’a pas d’héritier, il est possible de transmettre ses biens à un ou plusieurs bénéficiaires comme une association. Brigitte, Jacqueline ou encore Jean-Pierre ont ainsi choisi de faire un legs aux Petits Frères des Pauvres. Dans le cadre de notre campagne « Ce que je veux » destinée à mieux faire connaître le legs au bénéfice de notre Association, ils s’expriment sur les motifs de leur transmission. Ils vous donnent 4 bonnes raisons de faire un legs aux Petits Frères des Pauvres.

Un legs pour la cause des personnes âgées isolées

Faire un legs au profit des personnes âgées

Faire un legs au profit des personnes âgées. © Raphaëlle Trecco / Petits Frères des Pauvres

En 2021, les legs représentent la première source de financement des Petits Frères des Pauvres. En faisant un legs au profit de notre Association, vous luttez concrètement contre l’isolement des personnes âgées. Ainsi, vous contribuez à leur redonner goût à la vie en finançant des activités collectives, des sorties ou encore des vacances.

Brigitte : « Je me suis penchée sur ma succession parce que je ne serai pas éternelle et que l'idée d'être utile après ma disparition me plaît. Transmettre mes biens, c'est une façon de léguer ma fraternité. »

Jacqueline : « Cela fait longtemps que je soutiens les actions des Petits Frères des Pauvres auprès des personnes âgées. J’ai commencé à donner régulièrement du temps de ma mère. J’ai ensuite institué les Petits Frères des Pauvres comme mon légataire universel en mars 2018, en leur léguant tout ce que je possède dans ma maison. J’ai accumulé pas mal de meubles et de bibelots au cours de mon existence. J’ai aussi un livret A et une assurance-vie. Je leur ai tout légué ! Je peux partir en sachant que le fruit de ma vie de travail servira une cause qui me tient à cœur. »

Jean-Pierre : « J’ai eu le regret de constater qu’en vieillissant les seniors sont souvent abandonnés par leur famille. C’est pourquoi j’ai finalement décidé de désigner l’association des Petits Frères des Pauvres légataire universelle. J’avais plusieurs fois eu l’occasion de lui donner des choses auxquelles je tenais, et je ne l’ai jamais regretté ». 
>> En savoir plus sur l'histoire de Jean-Pierre Degavre, testateur.

Un legs pour transmettre votre patrimoine

Si vous n’avez pas ou plus de descendant(s) direct(s) (enfant(s), petit(s)-enfant(s)) ou de conjoint, vous pouvez choisir librement de transmettre après votre mort tout ou partie de vos biens à une association caritative telle que les Petits Frères des Pauvres. Vous pouvez léguer une somme d’argent, un bien immobilier (appartement, maison, terrain...) ou mobilier (meubles, objets d'art, portefeuille(s) de valeurs, assurance-vie, droits d'auteur, brevets...). Les Petits Frères des Pauvres étant exonérés de droits de mutation, vous êtes assurés que votre legs participe à nos actions contre l’isolement des aînés.

M. et Mme V. : « Nous n’avons pas eu d’enfants et tous nos parents proches sont décédés. D’un commun accord, nous avons donc choisi de nommer les Petits Frères des Pauvres notre légataire universel. Lorsque nous ne serons plus là, l’association héritera de la totalité de notre patrimoine, qui comporte plusieurs biens immobiliers. C’est pour nous une façon de prolonger notre engagement. » 

Madame S : « J’ai eu une très belle vie et j’ai envie de partager mes biens avec les personnes âgées seules et pauvres. Je préfère que cela leur revienne, plutôt qu’à l’État. Mais je ne veux pas qu’on me remercie, c’est naturel de tout donner aux pauvres. »

Les Petits Frères des Pauvres vous accompagnent dans vos démarches de succession

Les Petits Frères des Pauvres vous aident dans vos démarches pour faire un legs

Les Petits Frères des Pauvres vous aident dans vos démarches pour faire un legs. © Pixabay.com

Les chargés de relations testateurs des Petits Frères des Pauvres sont disponibles pour vous aider dans vos réflexions quant à votre succession. Si besoin, ils vous offrent une écoute, un conseil pour vous soutenir dans votre démarche, en complémentarité de votre notaire.

Brigitte : « J'ai fait le tour des associations et la façon dont j'ai été accueillie et renseignée chez les Petits Frères des Pauvres a fait toute la différence. J'ai eu Adèle, elle a pris le temps de m'écouter et de me comprendre dans ma démarche. Elle a trouvé les mots justes pour apaiser mon angoisse, c'est vrai, parler de sa propre mort, c'est loin d'être évident. »

Jacqueline : « J’ai été très bien accueillie par Adèle Chevalier, qui m’a écoutée et m’a donné des conseils pour rédiger mon testament. Je lui en ai par la suite remis une copie, ainsi qu’une autorisation de rentrer dans mon domicile quand je ne serai plus là. »

"Ce que je veux" : les Petits Frères des Pauvres s’engagent à respecter vos volontés testamentaires

Depuis 1985, les Petits Frères des Pauvres ont mis en place un pôle relations testateurs pour accompagner les bienfaiteurs dans leurs démarches de succession et répondre, sous certaines conditions, aux demandes concernant leurs obsèques. 

Jacqueline : « J’ai aussi laissé une enveloppe pour les Petits Frères des Pauvres dans ma commode, avec des indications pour leur faciliter la tâche lors de ma succession. Je suis en règle de ce côté-là et je sais que les Petits Frères des Pauvres vont s’occuper de tout. Ils font partie de ma famille maintenant ! »

Brigitte : « Je suis sûre qu'ils prendront bien soin de mes affaires et de toutes les volontés de mon testament. Aujourd'hui, je me sens très à l'aise. Ça apaise de parler de tout cela. »

 

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie