Avec les casques de réalité virtuelle, nos aînés reprennent goût au voyage !

04 mai 2022
Casques réalité virtuelle : les personnes âgées adorent !

Les personnes âgées participent à des ateliers avec les casques de réalité virtuelle. © Virginie Hérail / Petits Frères des Pauvres

articles les plus récents
  • 24 mai 2022
    Quiz : que savez-vous vraiment sur l’âgisme ?
    Lire l'actualité
  • 23 mai 2022
    À Marseille, ce lieu de vie intergénérationnel offre une nouvelle vie aux aînés isolés
    Lire l'actualité
  • 19 mai 2022
    À 72 ans, elle réalise son rêve de rencontrer son idole, le célèbre violoniste Nemanja Radulovic
    Lire l'actualité
Voir tout

Avec la réalité virtuelle, nos aînés isolés peuvent revoir la ville de leur enfance, visiter le Japon ou se balader en bord de mer sans quitter leur canapé. L’occasion pour les Petits Frères des Pauvres de leur faire vivre des expériences uniques et de renouer avec l’idée du voyage…

Revoir la mer, visiter la Norvège ou l’Australie depuis son fauteuil… c’est l’expérience proposée par les Petits Frères des Pauvres. Plusieurs équipes de bénévoles se sont dotées de casques de réalité virtuelle pour pouvoir proposer des ateliers ludiques aux personnes âgées accompagnées. 

Au cours de ces séances d’une quinzaine de minutes, les personnes âgées sont invitées à visionner des films sur diverses thématiques (voyages, culture…) via le casque de réalité virtuelle. La vidéo est ensuite l’occasion d’échanger avec les autres aînés et les bénévoles. Ces ateliers sont organisés, selon les régions, à domicile, en Ehpad, au local de notre Association, en petit groupe ou en individuel. Ils sont animés par des services civiques, bénévoles ou salariés. 

Pour Franck Liebenguth, directeur régional Grand Est des Petits Frères des Pauvres, cette activité présente un triple intérêt pour nos aînés : se familiariser avec les nouvelles technologies, pouvoir accéder aux voyages et à la culture et enfin, entretenir la mémoire.

Les casques de réalité virtuelle : une invitation au voyage

Casques réalité virtuelle : les personnes âgées adorent !

Des voyages immersifs grâce aux casques de réalité virtuelle, ici à Nantes. © Virginie Hérail / Petits Frères des Pauvres

Grâce à ces voyages virtuels, des personnes âgées éloignées des vacances (qui ne sont plus en capacité de voyager ou qui ont une appréhension à partir), peuvent bénéficier d’un instant d’évasion. « C’est un moyen de susciter l’envie, de rassurer », révèle Philippe Wypych, coordinateur national vacances des Petits Frères des Pauvres.

Par exemple, en octobre 2021, les Petits Frères des Pauvres de Saint-Orens/Castagnet/Bazièges (31) ont accueilli durant leur voyage à Sète, un caméraman 3D de la société Feel U. Il a immortalisé chaque étape du séjour pour qu’elle soit retransmise lors d’ateliers qui feront revivre le moment à d’autres. L’idée ? Lever les freins au départ, rassurer et donner envie de partir en vacances en montrant comment se déroule un séjour, concrètement. « Notre désir : convaincre d’autres personnes qu’il n’y a pas d’âge ni de situation difficile pour envisager des vacances. Voyager virtuellement reste accessible à tous. Nous aurons, alors, atteint ce but qui appartient tant aux Petits Frères des Pauvres qu’à Feel U : faire voyager les plus fragiles », explique Claire, bénévole impliquée dans ce projet.

Il n’y a pas d’âge ni de situation difficile pour envisager des vacances. 

Du côté des aînés, ces activités plaisent énormément. Konstantinos, volontaire européen au sein des Petits Frères des Pauvres de Nantes (44) chargé d’y animer ces ateliers témoigne : « Les personnes âgées sont très intéressées par ces ateliers, notamment par les films sur les voyages au Japon, en Thaïlande, la Norvège, la Grèce, l’Australie… », détaille-t-il.

Marie-Madeleine, 89 ans, résidente en Ehpad, était enchantée par ces voyages immersifs à Venise pendant le carnaval, les aurores boréales et une plage déserte. Alors qu’elle est peu diserte, elle n’arrêtait pas de s’extasier : « oh c’est beau hein ! ».

L’expérience a même été tentée auprès des personnes gravement malades : « Une dame atterrissait de ses voyages, métamorphosée. Elle était stimulée, excitée par ce qu’elle venait de vivre », raconte Ophélie Clouard, coordinatrice de développement social des Petits Frères des Pauvres.

Quand la technologie se met au service des aînés, tout le monde en redemande !

 

 

À LIRE AUSSI :

Dans la même catégorie